30 octobre                               MARE

C'est parti pour trois semaines sur les îles avant de quitter ce formidable pays. Si tout va pour le mieux je devrais passer une semaine sur chacun d'elles et être de retour sur la grande terre vers le 20 novembre. Donc départ le lundi soir après quelques bières partagées avec Mitch et déjà je suis à la bourre. Je viens tout juste d'envoyer mon dossier pour le WHV. Je dépose le Trafic à moselle et Mitch m'emmène sur le quai. Mon backpack fait 23kg. Et merde j'ai oublié mon fusil et les lunettes, 10 minutes chrono et j'embarque le dernier sur la HAVANNAH (4000CFP - Nou-Maré). Le lendemain arrivée à 5h30 à TADINE. Le marché est ouvert profitant de la venue du bâteau. Un bon café (150F), un petit tour d'étalage et je discute avec d'autres blancs se rendant à LIFOU. Un kanak suivant le même parcours me refile quelques bananes. Je range mes sacs et prépare une coutume, c'est alors que je croise un blanc blasé qui quitte MARE dans 2 semaines. Du coup il me présente Jérémy, un nantais au mouillage depuis quelques mois, sa copine travaille au dispensaire. Il me dépose sur la plage de Pédhé non loin de son boat. Il me conseille également une petite creek du tonnerre ! Un coup de plonge, les fonds sont magnifiques mais l'eau froide et peu de poissons. Puis revoilà Jérémy avec son annexe en kit et 2 double cabine (canette de 50cl). On se rappelle notre ville, nostalgie ! Bon on se retrouve vers 17h pour un kava, je trace en attendant sur le sentier vers le baie de WABAO. Joli malgré les déchets entassés par la forte houle. A l'heure au rdv, on passe acheter 2 binouzes, le prix étant le double de NOUMEA. Le nakamal avec un beau faré vanuatais et une déco bien cline. Quelques celles, quelques cigarettes et un bon échange avec les gens du pays. Une dernière bière en bord de mer et je rejoins le squate. Tout est là, je pose la moustiquaire et me farcie une bonne soupe de noddles au feu. Je m'endors comme une merde, demain rdv 7h, le nuit va être courte.

IMGP3202  IMGP3203  IMGP3206
         Plage de Pédhé           Joseph, aquarium naturel          Trou de Pethoen

01 novembre

Une bien bonne nuit 1m au-dessus de la marée montante. La moustiquaire à joué son rôle au poil. Un petit encas rapide pour profiter de l'occase jérémy jusqu'à TADINE. A peine 8h et déposé que je croise Joseph de TOGONE. Une bière, 2, 3, 4, un pet du rouge. la matinée est passée comme une lettre à la poste. L'aprèm on fait un petit allé retour à l'aquarium naturel, un trou d'eau de mer environ 20m en retrait dans les terres. la source émane du fond. Puis direction CENGEITE alors que le dernier mariage de l'année touche à sa fin. Après le 1er novembre débute la saison de l'igname. On boit encore et je me trouve con lorsque la famille m'invite à manger sur cette grande tablée. Je me sens de trop dans ces festivités. je fini par m'échapper vers le camping (Le faré de la plage), 800F au-lieu de 1100, merci au hamac. De nouveau un coup de plonge mais l'eau est encore fraîche surtout avec les alizées.
IMGP3201  IMGP3218  IMGP3225
               Crabe                             La ROCHE                        Etoile de mer

02 novembre

Matinée tranquille pour une optimisation du rangement des sacs. Je tente bien un coup de pèche mes les patates sont parsemées de profonds trous où les poissons se réfugient. Je décolle vers 11h en direction de ENI. A peine sur la route un prof me prend jusqu'au croisement de la route sud. 100m et un pick-up m'emmène au pied de la grotte de Péthoen. J'y croise Ernest qui promène des touristes. Il me propose de venir chez lui boire une bière et dormir gratos, je prends ses coordonnées. Joli trou d'eau malgré les ordures et graffittis. A pied jusqu'à la plage d'ENI, je rencontre Henri et Maï. La baignade est la bien venue sous ce soleil de plomb. Un jeune m'offre une papaye et let's go par l'intérieur des terres. Au carrefour vers La ROCHE je me pose 5 minutes et une voiture de loc s'arrête. Deux anglais avec qui j'essaye de retrouver mon parlé. C'est pas gagné ! La ROCHE, il est déjà tard et pas de camping à l'horizon. Ibel me propose alors un café, massi ! Puis elle m'accompagne à l'aéroport pour attendre une occase (un stop). Une bonne heure passe et l'on discute avec une vieille poupinée des gens et ragots du coin. Enfin le soleil se couche et des évangélistes stoppent au moment du désespoir. Déposé au magasin de Pénélo, il fait noir. Je partage le gâteau que l'on viens de m'offrir avec 2 hommes saouls. _ Il va vraiment faire noir, je dois y aller. J'arrive très vite sur une patte d'oie mais putain c'est par où ? pas de panneau et des routes non indiquées sur ma carte. Au feeling je tente sur la droite. 100m et Damas (guide de Shabadjan) s'arrête pour me dire qu'il m'a vu au magasin Trop Tard. Une seconde caisse, Michel, m'emmène sur le péron de Francine. Elle n'est pas là mais sa belle-soeur Isabelle m'accueille. Poulet, riz, salade et soirée discute jusque tard devant un pauvre film policier (c'est la mode en ce moment, les flics !). Elle me fait part de son point de vue vis-à-vis des chefs coutumiers de l'île qui ne font absolument rien pour leurs congénères. C'est le bordel quoi !!

IMGP3212  IMGP3219  IMGP3228
       Sur la route d'ENI                 Chez Francine                bord de mer vers Patho


Poulpe

03 novembre

Une petite averse viens agrémenter la nuit. Bâche , pas bâche ? La flème ! j'arrive à me lever pour voir le soleil en faire autant malheureusement il y a trop de nuages, re-dodo. 6h, l'appel du café. on discute avec Francine et Isabelle puis je vais promener le long de la plage de PATHO. Je mange de nouveau avec la petite famille à mon retour. Un bain à la mer, rinçage et j'avance chez Damas, personne ! parti au champ à 8h je suis pas près de le voir, je continu mon chemin jusqu'à un semblant de rond-point aux abords duquel se dévoile une petite plage. je me pose et rencontre François qui pêche de petits poissons avec un mélange de pâte de picots et d'encre de poulpe. Et tout ça afin de pècher le gros au large. Le soleil s'apprête au plongeon dans cette mer aux multiples et ennivrants bleus. Je rebrousse chemin et toujours pas de Damas, me revoilà donc chez Francine. Un bon thé et la voiture de Damas passe, j'y retourne accompagné des 2 filles de Francine. Rdv demain 6h pour 2500F, adjugé vendu bien que le tarif soit élevé. Je passe une nouvelle nuit au camping de Francine.

IMGP3233  IMGP3245  IMGP3252
             François                     baie de Shabadjan                  Il est con tent !


Plage de Shabadran

04 novembre

Réveil 5h, j'ai les jambes lourdes. Je range vite mon bordel, café et je décole à 6h10 juste quand Célestin (fils de Damas) passe, c'est mon guide. On file à pied chez l'habitant. A peine arrivés, la voiture des deux autres personnes pour le plage de Shabadjan part. On court après, voit les sportifs ! Du coup c'est Noêl le petit frère qui prend le relais. Bonjour Laure et Eliane, deux kinés. Après une longue piste au milieu des cocoteraies, s'en suit 1h30 de marche à travers vieux coraux et falaises pour déboucher sur une plage de rêve ! Il est à peine 8h. laure roule un pet, baignade et je suis Noêl qui connait tout les petis sauts et coins valables. Sieste, une nouvelle plongé pour quelqus photos des pitis poissons. pet, mangé et 13h se pointe, les filles prennent l'avion cet aprèm. Retour peinard et Damas n'es encore pas là. On paye donc à Noël qui nous annonce 2000f, on vient d'économiser 500F, cool ! Il me donne également une petite branche, merci un grand frère. Un rapide au-revoir et massi chez Francine où je récupère backpack. Les files me dépose au magasin de La ROCHE qui ouvre dans 20 minutes. Merci et content de vous avoir rencontré ! J'attends l'ouverture qui cause ma déception, je trace la route sans même un bout de pain. D'abord Alphonse m'avance de quelques 100ène de m à l'entrée de son champ. Le soleil tape et je marche bien 1h sans l'ombre d'une ombre avant que Germain m'emmène au marché de Ménaku où je rencontre Rosine et Yvonne la responsable du camping Jacky. Je dois attendre 2h pendant que Yvonne joue au bingo. Enfin c'est fini et je pose mon hamac près du feu ou Morris prépare un pouding aux raisins, 3h de cuisson dans un un tissu blanc lui-même dans une méga grosse marmitte d'eau. Il me propose de passer dormir chez lui avant mon départ face à la pharmacie de Tadine. Il m'apprend également qu'il existe sur l'île des lieux pour la pluie oiu encore le vent. Il suffit qu'une personne foule le sol en question et le lendemain la pluie ou le vent est là, incroyable. Une bonne orgie de tomates cerise et une belle patate douce pour accompagner le potage. Un gros pet et je m'endors sur la bible.

IMGP3255  IMGP3268  IMGP3271
   Cascades d'eau de mer              Sud de Maré                    Pudding Kanak

05 novembre

Matinée deux de tension. Café, pet, lessive, rangeage, lavage et vers 11h30 je pars pour la plage d'Utila. Jolie balade dans les sous bois et petite plage tranquille. Je tente un coup de pèche mais le courant est violent et une grosse tortue me fout la frousse de ma vie. Nez-à-nez, on a frisé l'attaque cardiaque tout les deux. De retoiur au gîte vers 15h tout le monde dors je pourrais presque me barrer sans payer. j'aurai dû, la facture de 1575F me reste en travers de la gorge, les enculés m'ont fait payer le transport alors que j'avais précisé que je voyageai en pouce. De là une longue marche monotone sur la route droite de l'intérieure. Enfin une benne déjà bien chargée qui fait des allés retours entre plusieurs tribus et l'aéroport. Il est plus de 17h lorsque je me retrouve seul à Tadurehmu et la question de trouver un endroit où dormir se fait pressante. Je marche encore une demi-heure et Saloné et Joné me prennent. Ne sachant pas trop où je vais j'accepte leur proposition : un coup de pêche de nuit et dodo sur place. On court un peu partout pour obtenir tout le matos nécessaire (palmes, lampes, fusils,...) tout en restant discret car ça porte malheur de dire que l'on pêche de nuit. Le plus drôle c'est que tous ceux qu'on croisent nous souhaite un bon coup ! Ce soir c'est pleine Lune et il n'y a pas trop de poissons mais les tombants jusqu'à 20m sont impressionnants. J'avoue que je n'en mène pas large avant de plonger dans l'eau noir avec les requins qui rôdent surtout que tu te sens tout petit avec une pauvre lampe. Mais le jeu est prennant et j'oubli vite le danger à la recherche des perroquets endormis, des poulpes ou autres spécimens mangeables. Je pique seulement un perroquet bleu dans son sac de couchage, le con me donne du fil à retordre. Ma flèche s'est coincée dans un trou gros comme un pouce. c'est pas de bol ! Près de dix minutes de galère avec le risque toujours plus oppressant qu'un carnassier affamé se pointe pour me chiper ma prise. Joné sort deux perroquet dont un mastar et une belle sèche, Saloné quand à lui revient bredouille. Encore vivants et direct dans la poêle, on se régale de fraicheur. Une petite belote pour finir la soirée et je dors dans un lit chez la grand-mère.

IMGP3275  IMGP3277  IMGP3283
    Gastheracantha spider                                    Plage d'Utila

06 novembre

7 messages sur le portable, c'est la fête ! D'abord Olivier qui me propose 8 jours de taf sur TIGA pour faire l'électricité de maisons, tout frais payés à 120000F. Plutôt allèchant mais trop short sur mon planning. Marc, un anglophone me laisse espérer un bateau stop. il est à port Moselle sur le Simbalouka et me demande de passer. Je range mon bordel et découvre des cafards en train de se farcir mon pain. Un petit café chez Saloné qui nourrit son cochon parqué dans un trou naturel. J'offre un manou à la grand-mère en coutume de remerciement pour la nuit. Saloné me dépose sur la plage de MENAKU. Je me détends tranquille et des enfants se rendant à l'école tombent la chemise pour une baignade bravant les cris de leur mère. Je marche doucement vers TADINE. De jolis bords de mer et une falaise qui en dit long sur la formation de l'île. Je demande confirmation pour le Havannah, à la mairie, au guichet du Béticio puis au marché TROP TARD. Ce dernier enfin me certifie que le boat arrive demain matin. Face à l'OPT je m'apprète à grignoter un pain pâté tomates que débarque Nabert, le gérant du Nakamal de mardi. Il ramasse de vieilles bouteilles pour le kava. Il fini par me payer une boite et s'assoire. On discute de l'esprit en relation avec la Terre. On fume ! Il m'explique comment les anciens pêchaient sans fusil ni rien, profitant de la Lune pour ramasser langoustes et divers poissons sur les platiers à la marée montante. La nuit avec un bon éclairage y'a plus qu'à se baisser.
_ Passe au kava ce soir et tu pourras y rester dormir, tiens voilà pour toi !
Un crèchoir pour la nuit, un peu d'herbe, j'attaque le paté et directin Pédhé. J'ai pas fait 100m que Jérémy se pointe, il me dépose sur la plage et peut-être ira-t-il au kava, génial ! Je me dégotte une petite grotte. Un gros pet et je passe la fin de journée à lire et dormir. Je me réveille de nuit alors que Jérémy et Karine arrivent pour se coucher. Dommage je change de coin et pose le hamac.

  IMGP3288  IMGP3289  IMGP3294
                   Route Nece-Tadine                                   squate grotte

07 novembre

Oulala, va pas trop falloir que je traine, deux pauvres tartines de confiote et je décolle un peu avant 7h. 100m sur le macadam et premier stop. arrivé au marché il n'y pas de bateau en vue, louche ! Un bon gros pochon de tomates cerise à point et j'apprends que le départ est repoussé à demain matin. Je retourne vers Pédhé et rerecroise Jérémy, il me dépose à la plage et m'assure que ce soir, kava. Un coup de plonge, c'est vraiment magique sous l'eau mais la fraicheur me rapelle à la réalité. Un petit riz tomate et je pars pour les cinq plages jusqu'à l'hôtel. A mi-chemin je rencontre François et ses chèvres qui sont son seul bonheur. Il préfère promener son troupeau que de rester avec les gars de sa tribue. Ils le disent fou ! Bie sympa en tout cas. Retour à la case départ avec un petit sandwich sur le bout de la plage (je crois que c'est la dernière fois que j'utilise mon BUCHER). 17h Jéré et Karine débarquent avec l'annexe, apéro sur la bateau. Deux copines devaient également venir mais trop de houle à leur goût. On fini par filer au kava. Bien mort je demande à Nabert si son offre tiens toujours. Viens plutôt à la case ! OK. Encore quelques celles, quelques pets et on avance chez lui avec trois autres man dont j'ai oublié les noms (trop compliqué à prononcer). De nouveau un feu et kava-pet. Je pars me coucher au radar et mou comme un flan pas cuit. Me voilà dans une case avec un ancien, choc !

IMGP3307  IMGP3309  IMGP3310
   François et ses chèvres            Case chez Nabert              Départ vers LIFOU

08 novembre

J'ai douté de pouvoir me lever ce matin mais je suis large en temps, un café avec le vieux qui partageait ma nuit (chacun dans son coin !). Un bon pet et je pars sur la route ne sachant pas vraiment où je me situe. Très vite une voiture s'arrête mais elle va sur La Roche, putain je suis dans le mauvais sens. Gentille elle fait le détour. HAVANNAH est là, je patiente sur le quai pour acheter mon billet. Nabert déjà présent, je le salut et le remercie chaudement. 8h, billet en main j'embarque. Encore trente minutes et adieu Maré.

LIFOU

Un jeune blanc m'accoste. Salut Joseph ! Il vit sur Lifou.